Rechercher

L’éducation, c’est payant

Mis à jour : 13 déc. 2019

Par Jonathan Fontaine, gestionnaire principal d'Universi-D



Certains pourraient croire qu’augmenter les connaissances et le savoir-faire des personnes vivant avec le diabète est une entreprise coûteuse et inutile. En réalité, il en est tout autrement.


En cette ère où, pour le meilleur ou pour le pire, tout se calcule en dollars, des chercheurs s’affairent à calculer les coûts de santé de groupes de personnes. Ceci inclut non seulement les médicaments, mais aussi tous les coûts relatifs aux visites médicales et éventuellement aux hospitalisations. 

Que ce soit chez les personnes diabétiques de type 1 ou de type 2, dans tous les cas, les dépenses en santé engendrées par les personnes diabétiques ayant reçu de l’éducation sur l’autogestion sont moindres que celles de ceux qui n’en ont pas reçu. Combien moindre? Jusqu’à 40% moins!


L'un des facteur contribuant le plus aux dépenses en santé est évidemment les hospitalisations. Toutes les études recensées montrent une diminution du nombre

d’hospitalisations et de leur durée lorsque les personnes diabétiques reçoivent de la formation. Même chez les patients, qui au-départ, avaient un moins bon contrôle de leur diabète, le nombre de séjours à l’hôpital diminue avec l’enseignement.


Des chercheurs américains ont calculé sur une année les coûts de santé de différents groupes de personnes diabétiques de type 1. Les dépenses du groupe ayant participé à un programme d’éducation étaient moins élevées de 2300$ par personne par année que celles du groupe n’ayant reçu aucun programme éducatif. D’autres chercheurs ont évalué les dossiers médicaux de patients majoritairement diabétiques de type 2 et, dans ce groupe encore, ceux qui avaient reçu de l’enseignement étaient moins souvent hospitalisés et leurs dépenses en santé étaient 39% moins élevées que celles de ceux qui n’avaient reçu aucun enseignement. 


L’accessibilité de l’éducation


Si l’éducation est si importante, pourquoi ne la prescrit-on pas davantage? L’éducation demande du temps, et le temps, c’est LA ressource qui manque cruellement dans le réseau de la santé. Notre recension récente montre une grande disparité dans l’offre de d’éducation à l’auto-contrôle entre les différentes régions. C’est pour pallier la faible disponibilité de l’éducation sur l'autogestion, surtout sur des thèmes plus pointus, qu’Universi-D a été lancée.


Littérature consultée

Comité d’experts des lignes directrices cliniques de Diabète Canada, Canadian Journal of Diabetes, 2018, Vol.42.

Dalal MR, Robinson SB et Sullivan SD, Real-World Evaluation of the Effects of Counseling and Education in Diabetes Management, Diabetes Spectrum, 2014, Vol. 27.

Robbins JH et al, Nutritionist Visits, Diabetes Classes, and Hospitalization Rates and Charges, The Urban Diabetes Study, Diabetes Care, 2008, Vol. 31.

Healy SJ et al. Inpatient Diabetes Education Is Associated With Less Frequent Hospital Readmission Among Patients With Poor Glycemic Control, Diabetes Care, 2013, Vol. 36.

35 vues

514-259-3422

Nous

suivre

 

Facebook_Logo_(2019).png
linkedIn_PNG38.png

Universi-D

L'école du diabète

Universi-D fournit des ressources éducatives pour favoriser une bonne gestion du diabète. 

Formation

accréditée

Nos événements de formation pour les professionnels de la santé donnent droit à des unités d'éducation continue.

Formation pour personnes diabétiques

Ces cours ont pour objectif d'améliorer l'autonomie des patients dans le traitement de leur diabète. 

Cours en ligne

pour professionnels

Plusieurs modules de formation sont disponibles à distance en mode auto-apprentissage.