Rechercher

S’adapter

Par Jonathan Fontaine, gestionnaire principal chez Universi-D


La crise entourant la pandémie de la COVID-19 apporte des effets catastrophiques qu’on ne peut nier. La quantité de personnes touchées inquiète et tous se désolent du nombre de victimes de la maladie. La pause qu’on s’est imposée aura également des conséquences économiques individuelles et collectives, pour des années après la fin de la pandémie.


Dans ce contexte, chez Universi-D, on peut se compter chanceux. Nos activités se sont poursuivies. Mais nous avons dû nous adapter à de nouvelles réalités. Les cours en salle et les grands événements prévus au printemps ont rapidement été mis de côté. Comme à peu près tout le monde dans le milieu de l’éducation, on s’est tourné vers le cyberapprentissage. Nous avons accéléré la production de matériel en ligne et trouvé des façons de donner certains cours à distance.

Le défi de cette transition, pour nous comme pour tous ceux qui sont dans la même situation, c’est le temps. J’ai vu passer un parallèle qui image bien ce qu’on essaie de faire ici. Bâtir de la formation à distance, c’est un peu comme inviter 20 amis à souper dans quelques semaines. C’est beaucoup de travail, mais si on planifie bien toutes les étapes, c’est réalisable. La situation qu’on vit actuellement, ce sont les 20 amis qui cognent à la porte, affamés, et qu’on doit nourrir avec ce qu’il nous reste dans le garde-manger. Ce n’est pas une mission impossible, mais on risque de travailler fort pour arriver à nos fins.


Heureusement, chez Universi-D, adapter du contenu d’un mode de livraison à un autre, c’est devenu notre spécialité. On est arrivés à quelques constats, qu’on vous partage.


Le cours à distance en direct, c’est beaucoup plus difficile que ça en a l’air. Les plateformes de réunions en ligne comme Zoom et Skype sont devenues immensément populaire avec la crise. Elles sont faciles à utiliser, et dans bien des circonstances, gratuites. Cependant, si c’est facile de faire une réunion d’équipe à distance ou de recréer un 5 à 7 avec sa webcam, donner un cours, c’est une autre paire de manches. Donner un cours, c’est plus que dire du contenu et faire avancer des diapositives. La perte du contact non-verbal pour l’enseignant est un élément déstabilisant. Aussi, gérer les éléments techniques (la caméra, le micro, l’éclairage, le partage d’écran) et éviter les distractions en arrière-plan, ce n’est pas de tout repos lors des premiers cours en ligne.


Dans ces conditions, tout le monde est plutôt indulgent, personne ne s’attend à une qualité audio-visuelle digne d’un film de James Cameron. Pourvu qu’on vous voie et qu’on vous entende, ça devrait passer.


Pour se faciliter un peu la tâche, on peut se tourner vers le cours à distance en différé. L’enseignant s’enregistre alors qu’il donne son cours uniquement pour la caméra. Ceci donne un peu de souplesse, particulièrement si on est un peu habile en montage. On peut ainsi reprendre ses erreurs, cacher une toux ou un visiteur inattendu dans le champ de la caméra. Il est aussi possible de prendre des pauses, et pourquoi pas, étaler l’enregistrement sur plusieurs séances.


En choisissant cette approche, il faut viser la plus grande qualité audio et vidéo possible. Pour différentes raisons, il semble que dès qu’un cours est pré-enregistré, les attentes deviennent largement plus élevées que pour un cours en direct. C’est peut-être qu’on s’est habitué à des vidéos amateur de grande qualité sur Youtube. Il faut donc penser à investir dans un peu de matériel. La webcam et le micro d’un ordinateur portable ne suffiront pas. Une attention particulière doit aussi être apportée à l’éclairage.



Le dernier grand type de cours en ligne regroupe les modules de cyberapprentissage. Il s’agit en quelque sorte de diapositives accompagnées d’une narration qui sont consultées au rythme de l’apprenant. Même si ce mode d’enseignement est probablement celui qui demande le plus de travail préalable, c’est probablement celui qui est le plus facile à mettre en place. En effet, les compétences nécessaires pour monter des diapositives pour un cours standard sont à peu près les mêmes que celles pour monter un module de cyberapprentissage. Mais attention, utiliser tel quel le support visuel normalement utilisé dans un cours magistral pour un cours en ligne serait une grave erreur. En effet, dans un cours en ligne, ce sont les diapositives qui sont la vedette du cours, pas l’enseignant. Elles doivent donc être d’une clarté limpide et les éléments les plus important doivent être nettement soulignés.


Comme dans n’importe quelle discipline, c’est la pratique et l’expérience qui mènent à un travail de qualité. Peu importe la méthode choisie, il importe de trouver celle qui correspond à son auditoire, ses ressources et ses aptitudes comme enseignant.


Restez donc à l'affût, de nouveaux contenus en ligne s'ajouteront régulièrement. Et nous avons hâte de vous revoir dans nos salles de classe, quand ce sera prudent de le faire. Pour être certain de ne rien manquer, abonnez-vous à nos infolettres. Chaque mois, nous vous signalerons nos nouveautés.


106 vues

514-259-3422

Nous

suivre

 

Facebook_Logo_(2019).png
linkedIn_PNG38.png

Universi-D

L'école du diabète

Universi-D fournit des ressources éducatives pour favoriser une bonne gestion du diabète. 

Formation

accréditée

Nos événements de formation pour les professionnels de la santé donnent droit à des unités d'éducation continue.

Formation pour personnes diabétiques

Ces cours ont pour objectif d'améliorer l'autonomie des patients dans le traitement de leur diabète. 

Cours en ligne

pour professionnels

Plusieurs modules de formation sont disponibles à distance en mode auto-apprentissage.